Nouvelles

8282 63  tfmf petzplajw01ttd450wktmp3h ec3ccf28 eb96 4df1 a395 9df2584b9de9 0 photoup

Le Comité spécial de la violence et du harcèlement à caractère sexuel dépose son rapport

Ce rapport soutenu par tous les partis se base sur le travail accompli au sein du Plan d’action contre la violence à caractère sexuel et le harcèlement

Nouvelles

Le 11 décembre 2015

Après avoir voyagé à travers la province pour entendre des témoignages d’experts et des histoires personnelles, le comité spécial tri-partisan de la violence à caractère sexuel et le harcèlement a déposé son rapport final.  

 

Le mandat du comité spécial était d’effectuer des recommandations afin d’améliorer les stratégies de prévention et les interventions auprès des Ontariens et des Ontariennes ayant subi de la violence à caractère sexuel ou du harcèlement.

 

Les membres ont aussi considéré diverses façons de changer les normes sociales et autres barrières empêchant les victimes de rapporter les abus. De fait, le comité a mis de l’avant plusieurs recommandations vis-à-vis du système de justice, notamment au niveau de la formation donnée aux  juges et aux avocats, sur les réalités de la violence à caractère sexuel et du harcèlement ainsi que sur la façon dont les crimes à caractère sexuel affectent les victimes.   

 

Pour développer ses recommandations, le comité spécial a voulu inclure différentes voix et points de vue, notamment celles des jeunes, des peuples autochtones, des minorités visibles, des communautés LGBTQ, des personnes âgées ainsi que les gens ayant un handicap.

 

Le rapport se base sur le travail effectué au sein du Plan d’action contre la violence à caractère sexuel et le harcèlement, qui comprend les actions suivantes :

 

  • Sensibilisation du public
  • Formation et soutien pour les travailleurs de première ligne
  • Intervention renforcée vis-à-vis du système de justice
  • Milieux de travail, collégiaux et universitaires plus sécuritaires
  • Soutien pour les survivants dans la communauté
  • Soutien renforcé pour les groupes plus vulnérables, notamment LGBTQ et les communautés autochtones

 

Le rapport du comité inclut différentes avenues pour renforcer le Plan d’action afin d’aider à changer les attitudes, d’améliorer le soutien aux survivants qui dénoncent l’abus et de s’assurer que les milieux de travail, collégiaux et universitaires soient plus sécuritaires et assurent une intervention en cas de plaintes de violence à caractère sexuel et de harcèlement.  

 

Unis par le désir de bâtir une province où tous peuvent vivre sans la menace de violence à caractère sexuel et de harcèlement, les membres du comité spécial tiennent à s’assurer que l’intervention de l’Ontario face à la violence à caractère sexuel et le harcèlement soit compréhensive et constante.  

 

CITATIONS

 

« Le Comité spécial de la violence et du harcèlement à caractère sexuel a reçu une contribution significative des présentateurs de partout en Ontario. Je suis très confiante que le rapport final du Comité reflète les expériences des victimes. Il fait des recommandations sur la façon de modifier les normes sociales et propose des réformes pour prévenir des cas futurs d'agression sexuelle et de harcèlement, et pour aider les victimes à recevoir l'aide et le soutien dont elles ont besoin .»

— Marie-France Lalonde, députée d’Ottawa-Orléans

 

« Les recommandations de ce rapport se fondent sur les travaux déjà en cours avec le Plan d’Action. La violence et au harcèlement à caractère sexuel sont des problèmes systémiques qui transcende toutes les couches sociales. Je suis heureux que le comité a inclus tant de voix diverses, de différentes collectivités. Nous avons tous un rôle à jouer pour mettre fin à la violence et au harcèlement à caractère sexuel et faire de l’Ontario une province plussécuritaire et plus équitable pour tous. »

— Yasir Naqvi, député d’Ottawa-Centre

 

« Ce fut pour moi un privilège de présider le Comité spécial de la violence et du harcèlement à caractère sexuel. Les membres provenant de tous les partis se sont uni afin de collaborer autour de cet enjeu important. Nous sommes très fiers de ce rapport qui, nous l’espérons, fera honneur aux braves femmes et hommes ayant eu le courage de partager leurs histoires avec nous tout au long de notre parcours. »

— Daiene Vernile, Présidente du Comité spécial

 

EN BREF

  • Une femme sur trois vit une expérience d’agression sexuelle dans sa vie
  • 28 pourcent des Canadiens et des Canadiennes affirment avoir reçu des avances, des demandes de faveurs sexuelles ou avoir subi des conversations chargées sexuellement au travail
  • On estime que près de 90 pourcent des agressions sexuelles ne sont pas reportées à la police

 

EN APPRENDRE PLUS

Garder à l'esprit ...

Ce site a pour but de vous informer. Si vous préférez appeler ou nous faire parvenir un courriel, mon personnel et moi serons heureux d’avoir de vos nouvelles.

Nouvelles récentes

Twitter Feed