Nouvelles provinciales


L'Ontario déposera un projet de loi visant à soutenir les premiers intervenants atteints d'un état de stress post-traumatique

La nouvelle loi aiderait à accélérer le diagnostic, l’intervention et le traitement

Le gouvernement de l'Ontario a l'intention de déposer aujourd'hui un projet de loi qui établirait la présomption qu'un état de stress post-traumatique diagnostiqué chez des premiers intervenants est relié à l'emploi de ceux-ci. Cela permettrait aux premiers intervenants d'avoir plus vite accès à des ressources et à un traitement. 

Si elle est adoptée, la Loi de 2016 d'appui aux premiers intervenants de l'Ontario (état de stress post-traumatique) permettrait aux premiers intervenants atteints d'un état de stress post-traumatique d'obtenir plus rapidement des prestations de la CSPAAT et le traitement qui leur convient. Cela favoriserait leur rétablissement :

 

  • en accélérant le traitement des demandes de prestations de la CSPAAT lorsqu'un diagnostic d'état de stress post-traumatique est posé;
  • en supprimant la nécessité de démontrer un lien de causalité entre l'état de stress post-traumatique et un événement survenu au travail;
  • en exigeant des employeurs qu'ils mettent en œuvre un plan de prévention de l'état de stress post-traumatique dans leur lieu de travail.

 

La présomption s'appliquerait aux agents de police, aux pompiers, aux auxiliaires médicaux, au personnel des établissements correctionnels, au personnel des services aux jeunes dans un établissement de garde ou de détention, aux répartiteurs des services de police, d'incendie et d'ambulance, et aux équipes d'intervention d'urgence des Premières Nations.

Cela est la prochaine étape de la stratégie du gouvernement pour prévenir ou réduire le risque de subir un état de stress post-traumatique et faire en sorte que les premiers intervenants aient plus vite accès au traitement et aux renseignements dont ils ont besoin pour rester en bonne santé.

Faits en bref

  • Il a été démontré que les premiers intervenants risquent au moins deux fois plus que la population générale de souffrir d’un état de stress post-traumatique en raison de leur risque d’être exposés régulièrement à des facteurs de stress.
  • Le projet de loi s’appliquerait à plus de 73 000 premiers intervenants en Ontario.
  • Le gouvernement de l’Ontario a été l’hôte du Sommet sur le stress mental traumatique lié au travail tenu le 5 mars 2015. La stratégie provinciale s’inscrit dans la continuité des discussions qui ont eu lieu au Sommet et les commentaires des participants.

Garder à l'esprit ...

Ce site a pour but de vous informer. Si vous préférez appeler ou nous faire parvenir un courriel, mon personnel et moi serons heureux d’avoir de vos nouvelles.

Nouvelles récentes

Twitter Feed