Nouvelles provinciales


L'Ontario va investir jusqu'à 100 M$ dans le gaz naturel renouvelable

Le Plan d’action contre le changement climatique réduira les GES, créera des emplois et soutiendra des collectivités durables

L'Ontario mène la lutte contre le changement climatique en investissant jusqu'à 100 millions de dollars sur quatre ans des produits du programme de plafonnement et d'échange afin de soutenir l'introduction du gaz naturel renouvelable.

Par l'intermédiaire du Plan d'action contre le changement climatique, qui sera dévoilé ce printemps, l'Ontario encouragera l'utilisation de gaz naturel renouvelable plus propre dans les secteurs de l'industrie, des transports et des bâtiments, qui sont les plus importantes sources d'émissions de gaz à effet de serre de la province. L'investissement de la province réduira les émissions de gaz à effet de serrer et il contribuera à atténuer le coût de l'introduction du gaz naturel renouvelable pour les consommateurs.

Le méthane relâché par des sources telles que les sites d'enfouissement, la collecte municipale de bacs verts, les résidus agricoles, les déjections du bétail, les déchets de la fabrication d'aliments et de boissons, les usines de traitement des eaux usées et les résidus forestiers peut être récupéré et épuré, et il peut se substituer directement au gaz naturel classique. Le gaz naturel renouvelable est un carburant à faible teneur en carbone qui n'ajoute pas de nouveau carbone à l'atmosphère. Il est entièrement interchangeable avec le gaz naturel classique et il utilise la même infrastructure.

Le gaz naturel, provenant de plus en plus de sources plus propres, continuera de jouer un rôle névralgique dans la composition de l'approvisionnement énergétique de l'Ontario pour le transport et pour le chauffage des bâtiments. Il n'est pas banni. L'Ontario s'est engagé à créer un Prêt pour l'accès au gaz naturel de 200 millions de dollars et une Subvention pour l'accès au gaz naturel et le développement économique de 30 millions de dollars afin d'aider plus de collectivités, qui ne disposaient pas auparavant de l'infrastructure nécessaire, à faire la transition vers une source de carburant plus propre et moins coûteuse qui aidera les consommateurs résidentiels et industriels à réduire leur facture énergétique.

L'Ontario est bien placé pour être un chef de file de la prochaine génération de solutions de technologies propres. En seulement 10 ans, la province est devenue un chef de file nord-américain dans le développement, l'utilisation et la production d'énergies propres. Le secteur ontarien des technologies écologiques et propres compte 3 000 entreprises, emploie 65 000 personnes et représente un apport estimatif de revenus annuels de huit milliards de dollars et des gains d'un milliard de dollars au titre des exportations.

Lutter contre le changement climatique s'inscrit dans le plan économique du gouvernement, qui vise à favoriser l'essor de l'Ontario et à concrétiser sa principale priorité, à savoir stimuler l'économie et créer des emplois. Ce plan en quatre volets consiste à investir dans les talents et les compétences, tout en aidant plus de gens à obtenir ou à créer les emplois de demain en élargissant l'accès à des études collégiales et universitaires de haute qualité. De plus, le plan constitue le plus important investissement dans l'infrastructure publique de l'histoire de l'Ontario et investit dans une économie sobre en carbone guidée par des entreprises innovatrices, à forte croissance et axées sur l'exportation. Ce plan aide également la population ontarienne active à bénéficier d'une retraite plus sûre.

Faits en bref

  • La province collaborera aussi avec les services publics pour explorer les possibilités d’injecter de l’hydrogène généré à partir de sources d’énergie renouvelables dans le réseau de gaz naturel afin de l’écologiser encore davantage.
  • De robustes mesures sont nécessaires pour aider à réduire la pollution par les gaz à effet de serre afin d’atteindre les objectifs de réduction des GES de l’Ontario. Les objectifs de la province sont ambitieux, mais atteignables, et ils sont conformes aux objectifs internationaux, avec des réductions par rapport aux niveaux d’émission de 1990 de 15 pour cent en 2020, de 37 pour cent en 2030 et de 80 pour cent en 2050.
  • Le 18 mai 2016, l’Ontario a adopté une loi historique sur le changement climatique qui assure que la province assume la responsabilité d’investir de façon responsable et transparente les produits du programme de plafonnement et d’échange dans des mesures qui réduisent la pollution par les gaz à effet de serre, qui créent des emplois et qui aident les gens et les entreprises à faire la transition vers une économie sobre en carbone.

Garder à l'esprit ...

Ce site a pour but de vous informer. Si vous préférez appeler ou nous faire parvenir un courriel, mon personnel et moi serons heureux d’avoir de vos nouvelles.

Nouvelles récentes

Twitter Feed