Nouvelles provinciales


L'Ontario prend des mesures pour ramener les étudiants des collèges à leurs études

Une loi obligerait les collèges à reprendre leurs activités

Le gouvernement de l'Ontario présentera une loi qui mettra fin au conflit de travail dans les collèges et ramènera les étudiants collégiaux de l'Ontario à leurs études. La loi obligera les 24 collèges de l'Ontario à reprendre leurs activités, assurant ainsi que les élèves peuvent terminer leurs études.

Si la loi est adoptée, elle exigera la fin de la grève en cours dans les collèges de l'Ontario et interdira toute autre grève ou tout autre lock-out dans le cadre du litige en cours jusqu'à la signature d'une nouvelle convention collective. Les travailleurs des collèges en grève devront retourner au travail.

La loi proposée régit le conflit de travail entre le Conseil des employeurs des collèges, qui agit au nom de l'employeur, et l'unité scolaire du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO). Toutes les questions non réglées entre les parties seront renvoyées à une médiation-arbitrage exécutoire. Le Conseil des employeurs des collèges et le SEFPO auront cinq jours pour nommer conjointement un médiateur-arbitre, faute de quoi le ministre du Travail en nommera un.

Le gouvernement a également ordonné aux collèges d'établir un fonds spécial avec toutes les économies réalisées pendant la grève. Le fonds servira à soutenir les étudiants qui ont subi des difficultés financières en raison de la grève. Ses paramètres seront déterminés en consultation avec les étudiants.

Faits en bref

  • Il s’agit de la plus longue grève de l’histoire de la province; le 16 novembre, elle durait depuis 32 jours.
  • Environ 220 000 étudiantes et étudiantes à temps plein fréquentent les collèges de l’Ontario, dont environ 40 000 étudiantes et étudiants étrangers.
  • Les collègues offrent environ 1 430 cours d’apprentissage pour plus de 25 000 apprentis, dont environ 8 520 devaient terminer leur formation finale cet automne.
  • Les 24 collèges de l’Ontario sont tous en grève. La grève menée par environ 12 225 membres du personnel enseignant (composé de professeurs, d’instructeurs, de conseillers et de bibliothécaires) a commencé le 16 octobre 2017.

Document d’information

Citations

« Pendant la durée du conflit, notre attention était tournée vers les étudiantes et étudiants et leur apprentissage. Nous voulons voir les étudiants revenir le plus rapidement possible dans les salles de classe pour qu’ils puissent poursuivre leurs études. Notre gouvernement respecte le processus de négociation collective et y croit. Toutefois, dans le cas présent, les parties se trouvent malheureusement dans une impasse après cinq semaines de grève. Nous devons agir maintenant pour que des centaines de milliers d’étudiants puissent reprendre leurs études. »

Kevin Flynn
ministre du Travail

 

« Nous sommes très déçus que les parties n’aient pas pu résoudre ce conflit de travail entre elles. Il est évident que ce sont les étudiants qui en font les frais. Maintenant, après cinq semaines sans cours, un nombre important d’étudiants risquent de ne pas terminer leurs études si la grève devait continuer. L’intérêt public exige que le gouvernement agisse pour mettre fin à la grève. »

Deb Matthews
vice-première ministre, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle, ministre responsable de l'Action pour un gouvernement numérique

Garder à l'esprit ...

Ce site a pour but de vous informer. Si vous préférez appeler ou nous faire parvenir un courriel, mon personnel et moi serons heureux d’avoir de vos nouvelles.

Nouvelles récentes

Twitter Feed